La Robe Noire de Lady Gaga

Version française plus bas


I have a confession to make: I do not watch the Golden Globes. I barely watch the Oscars, and only if 1) Meryl Streep is nominated, 2) a film I like is nominated, 3) I think about it before. 

In general, I watch very little TV; I am more of a Netflix and Youtube fanatic. As to American Horror Story, encouraged by my friend Kitty, I only watched half of the first season. It's kind of a funny story, actually. After a tiny fight with Ange Blond, I had driven on a whim to a beach town on the middle of nowhere, where I had rented a house on Airbnb for a few days. I wanted to get my mind completely off things, so I switched off my phone, opened a bottle of wine and watched several episodes of AHS before starting to freak out because I was all alone in a house with mysteriously locked doors and noises coming from nowhere... 

And now I have three more seasons, if I'm counting well, before getting to Lady Gaga's acclaimed performance. She is, by the way, one of the rare contemporary artists for whom I have respect (although I listen to Jonas Kaufmann more than anything these days!). I like her eccentricity, her stand for LGBT rights, and her entire approach towards art. 

And yesterday, I was on Facebook when I saw a post showing her so-called snubbing of Leonardo Di Caprio (an absolutely absurd thing, by the way). I did not read gossip for too long, but I was instead instantly struck by her magnificent black sheath gown.

Because I had just had, below my eyes, MY dream gown. The diva gown by excellence, vintage and terribly elegant, and which would suit my body type perfectly (Okay, I could lose a few kilos, but I'll remain an hourglass figure with small-ish breasts!). The gown that I would sew for myself if I had any seamstress talent. 

And yet, it's not all lost, I just need to find my aunt's sewing machine and (after spending fortunes on red velvet), I could just wing it. 

Or, you know, look sad and wait until my grandmother, (who is arriving this Saturday, OMG I'm SO excited!!!) ends up taking pity upon my fruitless efforts (just like when I was 8 and trying to knit a sweater for my doll) and sews it herself in basically five seconds because she grew up at a time where women knew how to sew their own clothes, and she is beyond talented. 

And then, I would wear that dress when I go to the Met in New York in March (with AB) to see Jonas Kaufmann in Manon Lescaut. 

Ah, sarò la piu bella...

*dreamy smile*

I've looked, out of curiosity, at the dresses worn by the other stars. Next to Gaga's Versace wonder, they were all kind of boring. A little too politically correct, even. As if stars had blindly followed their stylists' advice, which means that none of them looked as spectacular. This is unfortunately what seems to be the problem today: good taste disappears, and style, which is timeless and depends on the individual, is more and more sacrificed for fashion, which changes and doesn't suit anyone. 

Lady Gaga chose not to do like everyone else, and this is what I choose as well. Personally, I have my own vision of what style is, and of what I like to wear to such or such occasion. My style is in general somewhere between 1950s vintage and the Parisian androgynous look, with a few variations here and there, and this is what I keep in mind when I go shopping for clothes. When I need to dress for a formal event, I don't get inspiration from the most recent fashion shows or from what's in the pages of Vogue, but of classical cinema, of the novels I love, and of the paintings that make me dream.


Shop the story




*****


J'ai un aveu à vous faire : je ne regarde pas les Golden Globes. C'est à peine si je regarde les Oscars, et seulement si 1) Meryl Streep est nominée, 2) Un film que j'aime est nominé, 3) j'y pense à l'avance. En règle générale, je regarde très peu la télé ; je suis plutôt une fanatique de Netflix et de Youtube. Quand à American Horror Story, encouragée par mon ami Kitty, je n'ai regardé que la moitié de la première saison. C'est assez marrant comme histoire en fait. Après une mini-dispute avec Ange Blond, j'avais pris sur un coup de tête la voiture jusqu'à un trou perdu et désert (c'était l'hiver !) au bord de la mer, où j'avais loué une maison sur Airbnb pour quelques jours. Je voulais me changer entièrement les idées, j'ai donc éteint mon téléphone, ouvert une bouteille de vin et me suis fait plusieurs épisodes de AHS avant de commencer à flipper parce que j'étais dans une maison toute vide mais avec des portes mystérieusement verrouillées et des bruits venant de nulle part... 

Et j'ai encore trois saisons, si mon compte est bon, avant d'en arriver à la performance acclamée de Lady Gaga. Qui, ajoutons-le, est l'une des rares artistes contemporaines pour qui j'ai du respect (bien que j'écoute beaucoup plus Jonas Kaufmann ces derniers temps !). J'aime son excentricité, son engagement pour les droits LGBT, et toute son approche vers son art. 

Et hier soir, je flânais sur Facebook lorsque j'ai aperçu un post montrant son soi-disant snobisme de Leonardo Di Caprio (chose qui au fait est absolument absurde). Je ne me suis pas attardée sur les ragots, mais sur son somptueux fourreau noir.

Parce que je venais de voir sous mes yeux LA robe de mes rêves. La robe de diva par excellence, vintage et terriblement élégante, et celle qui conviendrait parfaitement à ma silhouette (bon, je pourrais perdre quelques kilos mais je resterai un sablier avec petits seins !). Celle que je me confectionnerais si j'avais des talents de couturière. 

Et encore, ce n'est pas perdu, il suffit que je déniche la machine à coudre de ma tante et à force d'essayer (et de dépenser des fortunes en velours noir) j'y arriverai !). Ou bien, vous savez, je peux prendre l'air triste et attendre que ma grand-mère (qui arrive ce samedi, OMG j'ai tellement hâte de la voir !!!) prenne pitié de moi et de mes efforts infructueux (comme quand j'avais huit ans et j'essayais de tricoter un pull pour ma poupée) et me confectionne la robe elle-même en deux temps trois mouvements parce qu'elle a grandi à une époque où les femmes savaient coudre leurs propres vêtements, et elle est extrêmement talentueuse.

Et à ce moment-là, la robe, je la porterai quand j'irai au Met à New York en mars (avec AB) pour voir Jonas Kaufmann dans Manon Lescaut. 

Ah, sarò la piu bella... 

*sourire rêveur*

J'ai regardé par curiosité les robes des autres actrices. À côté de la merveille Versace de Gaga, elles étaient plutôt banales. Un peu trop politiquement correct, même. Comme si les stars avaient aveuglement suivi les conseils de leurs stylistes, ce qui fait qu'aucune n'avait l'air aussi spectaculaire. C'est malheureusement le problème aujourd'hui : le bon goût disparait, et le style, qui est intemporel et qui dépend de l'individu, est de plus en plus sacrifié pour la mode, qui change constamment et qui ne va pas à tout le monde. 

Lady Gaga a choisi de ne pas faire comme tout le monde, et moi non plus. Personnellement, j'ai ma propre vision de ce qu'est le style, de ce que j'aime porter pour telle ou telle occasion. Mon style oscille en général entre le vintage des années 1950 et le look androgyne des parisiennes, avec quelques variations ici et là, et c'est ce que je garde en tête quand je vais acheter des vêtements. Quand je dois m'habiller pour une soirée, je m'inspire pas des derniers défilés et de ce qui apparait dans Vogue, mais du cinéma classique, des romans que j'aime, et des peintures qui me font rêver. 


Shop the story

No comments:

Copyright French Girl In DC 2016. Powered by Blogger.