Arcana #13


Right before Halloween, I did a wheel-of-the-year Tarot spread to know what’s ahead for the next twelve months. And while all the cards for 2016 were extremely happy (I look forward to March, which will be defined by The Sun, the happiest card possible), I drew Death for December. 

Although I’ve been reading the Tarot long enough to know that the Death card is not to be taken literally, my first reaction was dreading the death of a loved one. Old age, accident, or even a terrorist attack, I was reminded that the first cause of death is life.

(It’s funny, because just today I have started watching a TV show called “Dead like me” about an eighteen-year-old girl who dies (after a toilet seat from a disintegrating space station falls on her, nonetheless) and becomes a Grim Reaper. I am still at the first episode, but am really loving how humorous it is!)

After this initial fear, which I have set aside because it’s the only thing I can do about it, I have found myself focusing much more on the symbolic meaning of the thirteenth Major Arcana card. Death is the end of negative, toxic patterns. It marks the abandonment of destructive habits. It symbolises rebirth. Death is the necessary ending of something, so that something better can begin. 

And this interpretation of the Death card makes me much less terrified, and much, much more hopeful. 

As you know, two weeks ago, the day after Thanksgiving, something very bad happened* with the woman I love.

And in the days that followed, I felt worse than I have in quite some time. I was inconsolable.

But slowly, things began looking up. I surrounded myself with my friends, my support system. I reached out to someone who could help fix the situation**, and the answer was unexpectedly good. 

There’s more to be done, of course, before things get fixed between me and Her, but hopefully, it will be once and for all. Perhaps this is what the Death card was warning me about. That there would be one last blow, and then things would start over on much better bases, with damaging patterns left in the past. 

I know, I am an eternal optimist all the way. 

In any case, I am slowly beginning to believe that whatever happens is for the best. I will believe in myself, and it’s very encouraging to think about all the positive cards I drew for 2016. 

This is also my attitude when it comes to life in general. Many of you (especially those who know me personally) know that my life has been in some sort of a disagreeable limbo since about a year ago. I’ve had to deal with a lot of things at the same time: finding a new flat (which, it turns out, is never easy when you’re freelance), juggling various writing and modeling jobs, and the inevitable family drama. I’ve made mistakes, I’ve given in to stress and made decisions I would not have normally. I also invited in my life very dangerous, toxic people, and getting rid of them was never easy, because they were able to cause lots of damage and ruin other friendships. Fortunately, since then, I’ve come to the conclusion that if a friendship can easily be destroyed, then it isn’t a friendship in the first place. 

And when it comes to the new flat, I don’t want to say anything because I’m very scared to jinx myself, but hopefully I will have great news to share at the start of 2016.

So I guess this is called growth and evolution through life. I’m learning to tru

st my gut before trusting people. To find calm in the midst of total chaos. To look at the bright side of things, and be grateful. To be less emotional about tense situations and conflicts, which is the only way to not become completely overwhelmed. To put myself first. 

And lastly, to just breathe and take in the moment. 

Love, 

S

*Thanks to all who sent me kind messages of support, and to the awesome friends who helped me stay together after this devastating fight.  
**I had obviously done two tarot readings, using my deck and my friend's, before acting… And also lit a ton of candles and taken a meditative walk in the forest


*****

Peu avant Halloween, j’ai fait un tirage de Tarot pour savoir ce qui m’attendait pour les douze prochains mois. Et alors que toutes les cartes de 2016 étaient très joyeuses (j’ai hâte d’être en mars, qui est défini par le Soleil, la carte la plus heureuse qui soit), j’ai tiré la Mort pour décembre.

Bon, je lis le Tarot depuis assez longtemps pour savoir qu’il ne faut pas prendre cette arcane 
littéralement, mais ma première réaction a été de redouter la mort d’un être aimé. L’âge, un accident, ou une attaque terroriste… La première cause de décès est tout simplement le fait d’être en vie.

(Petite parenthèse : c’est drôle, parce que juste aujourd’hui j’ai commencé à regarder “Dead Like Me”, une série télé sur une fille de 18 ans qui meurt (après qu’un siège de toilette de station spatiale lui tombe dessus, rien de moins) et devient une faucheuse. J’en suis encore au premier épisode, mais j’adore l’humour !)

Après cette terreur initiale, que j’ai mis de côté parce que je n’y peux rien, je me suis concentrée beaucoup plus sur le sens symbolique de la treizième Arcane Majeure. La Mort est la fin permanente de cycles toxiques et négatifs. Elle marque l’abandon des habitudes destructrices. Elle symbolise la renaissance. La Mort est la fin nécessaire de quelque chose, mais pour que quelque chose de mieux puisse commencer. 

Et cette interprétation de la Mort me rend beaucoup moins terrifiée, et me donne beaucoup, beaucoup plus d’espoir.

Comme vous le savez, il y a deux semaines, le lendemain de Thanksgiving, j’ai eu une grosse dispute* avec la femme que j’aime.

Et dans les jours qui ont suivi, je me suis sentie pire que tout. J’étais inconsolable.

Mais, lentement, les choses ont commencé à évoluer. Je me suis entourée de mes amis, de mon cercle de soutien. J’ai parlé à quelqu’un qui pouvait aider à résoudre la situation**, et sans que je ne m’y attende trop, la réponse a été très positive.

Il y a encore un long chemin à parcourir, bien sûr, avant que les choses s’arrangent entre Elle et moi, mais, je l’espère, ce sera une fois pour tout. Peut-être que c’est de cela que la carte de la Mort essayait de me prévenir. Qu’il y aurait un dernier gros coup, et puis que tout reprendrait sur de meilleures bases, avec les habitudes destructrices abandonnées dans le passé. 

Je sais, je sais, je suis une optimiste éternelle.

En tout cas, je commence peu à peu à croire que tout ce qui arrivera sera pour le mieux. Je vais croire en moi, et je ne vous cache pas que c’est très encourageant de garder en tête toutes les cartes positives que j’ai tiré pour 2016. 

C’est aussi l’attitude que j’ai en ce qui concerne la vie en général. Plein d’entre vous (surtout ceux qui me connaissent personnellement) savent que ma vie a été dans un flou désagréable depuis il y a environ un an. J’ai dû gérer mille choses à la fois : trouver un nouvel appart (ce qui n’est jamais facile quand on est freelance), jongler entre l’écriture et la photo, et puis les inévitables problèmes provenant de ma famille compliquée. J’ai fait des erreurs, j’ai cédé au stress et j’ai pris des décisions que je n’aurais pas pris en temps normal. J’ai aussi invité dans ma vie des personnes très dangereuses et toxiques, et m’en débarrasser n’a jamais été facile, parce qu’elles ont été capables de faire beaucoup de dégâts et de détruire d’autres amitiés. Mais heureusement, depuis, je suis arrivée à la conclusion que si une amitié peut être détruite si facilement, ce n’est pas une amitié en premier lieu. 

En ce qui concerne le nouvel appart, je ne veux rien dire parce que j’ai peur de me porter la poisse, mais j’espère avoir de bonnes nouvelles à partager au début de 2016. 


Alors… Je suppose que c’est ça, grandir et évoluer à travers la vie. J’apprends à faire confiance à mon intuition avant les gens. À trouver du calme au milieu du chaos total. À regarder le bon côté des choses, et à être reconnaissante. À être moins émotive vis-à-vis de situations tendues et de conflits, ce qui est le seul moyen de ne pas craquer. À me mettre en premier.

Et finalement, à juste respirer et à vivre dans le moment.

Love, 

S

*Merci à tout ceux qui m’ont envoyé de gentils messages de soutien, et à mes amis qui m’ont aidée à tenir le coup.
**J’avais bien évidemment fait deux tirages de tarot, en utilisant mon jeu et celui de mon amie, avant d’agir… Et j’avais aussi allumé une tonne de bougies et m’étais promenée dans la forêt pour réfléchir. 

No comments:

Copyright French Girl In DC 2016. Powered by Blogger.