Ramblings of a highly sleep-deprived lesbian



I have this rather detrimental habit of setting myself very high objectives.

Once upon a time, I was determined to have three PhDs and a law degree, and become the president of the United States, after
overturning the ridiculous law that discriminates against non-native-born US citizens. This ambition could have been brushed aside under the carpet of teenage megalomania if it hadn't already been immortalized on a page of my 11th grade yearbook, in bright pink letters, obviously.

The problems with such objectives is realising that you do not have the supernatural force to achieve them.

This said, I have somehow made my peace with the fact that I won't achieve many of my youth dreams. Like marrying Prince William, which was my ambition at 7. Perhaps if I reincarnate as a straight woman... Although in this case, I would now go for Jonas Kaufmann.

However, on this Halloween, I set myself the goal to publish day an article on this blog every single day, along with the OOTD inspiration mood boards on weekdays.

So far, it has worked.

Thanks to blackmail.

That is my big blogging secret.

You see, in my rather complicated mind, which sleeplessness turns mildly schizophrenic, I tend to always create deals with myself and whatever power rules the happenings of everyday life.

If you don't take off your make-up every night before going to sleep, you will have an argument with Ange Blond. 
If you say something bitchy about somebody, you will have an accident involving your toes. 
If you eat another piece of chocolate after you've brushed your teeth, you will not receive the positive answers that you are expecting.
And so on.

And in order to motivate myself to blog every single day, I came up with the most twisted one yet:

If you don't blog every single day according to the editorial calendar you prepared (although variations are okay on a case-by-case basis), Ange Blond will fall into a giant volcano filled with starving sharks wearing fire-proof suits. 

And that is the reason why I am currently running on two and a half hours of sleep and still up writing this post. It is 11:14 and I have until midnight to finish it and translate it to French.

May the beautiful Ange Blond forgive me. If it is any consolation for her, my ex's life depended on my obtaining the Mention Très Bien on the bac, which I did. The details of the case involved a hot air balloon malfunctioning over the Bermuda triangle and very hungry piranhas.

(Sagittarius and Virgo get different scenarios. I like to think that I subconsciously match them to each sign's astrological characteristics.)

My ex still lives, to this day.

And given the fact that we've managed to become very good friends again, that is a rather great thing. (Touching wood immediately.)

Although I know that if we ever decide to give a relationship another go, my wonderful friend Kitty will probably murder me, then bring me back to murder me again. ("Fuckin' crazy lesbians!"). I mean, given the incessant drama of 2013, I understand how the poor darling isn't eager to support me through it again.

That reminds me that for a future post on relationships, I should write about the complexities of being friends with one's ex.

In the meanwhile, I cannot rid myself of the feeling that there were many other things that came through my foggy mind tonight for this post.

But as much as I am dying to emulate Virginia Woolf's stream-of-consciousness writing and use sleeplessness as a natural hallucinogenic for artistic purposes, I have just looked at the clock.

Ange Blond has about twenty minutes before turning into a barbecue feast for pyromaniac sharks.

And that's without counting the time it will take me to translate this text to French.

Although if I miss the deadline by a minute, does she have the chance of just turning into a pumpkin? Whereas I'll just use a spell from Charmed to turn her back into a human?

Eighteen minutes.

Tic-toc.

DONE!!!

And now I'm off to remove my make-up. I'm practically not wearing any, but let's not take unnecessary risks, shall we?


*****


J’ai cette habitude plutôt fâcheuse de me poser des objectifs très difficiles à atteindre.

Autrefois, j’étais déterminée à avoir trois doctorats et un diplôme de droit, et de devenir présidente des Etats-Unis, après avoir abrogé cette loi ridicule qui est discriminatoire envers les personnes qui ne sont pas nées américaines. Cette ambition aurait pu disparaître dans les recoins de ma mégalomanie d’adolescente, si elle n’avait pas été immortalisée sur une page de mon yearbook de première, en grosses lettres rose vif, évidemment. 

Cela dit, je suis plus ou moins en paix avec le fait que je n’arriverai pas à réaliser beaucoup de mes rêves d’enfance. Par example, épouser le prince William, ce qui était mon ambition à sept ans. Peut-être si je me réincarnais en femme hétéro… Mais dans ce cas, je foncerai maintenant sur Jonas Kaufmann


Cependant, ce Halloween, je me suis donnée pour but de publier chaque jour un article sur ce blog, ainsi que les moodboards OOTD en semaine.

Jusqu’à maintenant, ça a marché.

Grâce au chantage.

Voici mon secret de blogging. 

Vous voyez, dans mon esprit plutôt compliqué, que la fatigue rend modérément schizophrène, j’ai tendance à toujours créer des deals entre moi-même et la force, quelle qu’elle soit, qui dirige les faits de la vie de tous les jours.

Si tu n’enlèves pas ton maquillage avant d’aller te coucher chaque soir, tu auras une dispute avec Ange Blond.
Si tu dis quelque chose de bitchy de quelqu’un, tu auras un accident en rapport avec tes orteils.
Si tu manges encore un bout de chocolat après t’être brossée les dents, tu ne recevras pas les réponses positives auxquelles tu t’attends.

Et ainsi de suite.

Et pour me motiver à bloguer tous les jours, j’ai crée le truc le plus tordu qui soit :

Si tu ne blogues pas tous les jours selon le calendrier éditorial que tu as préparé (quoique les variations sont acceptables), Ange Blond va tomber dans un volcan géant rempli de requins affamés qui portent des combinaisons anti-flammes. 

Et voilà pourquoi je suis encore en train debout, n’ayant dormi que deux heures et demie, à écrire ce post. Il est 23h14 et j’ai jusqu’à minuit pour le terminer et le traduire en français. 

Que la belle Ange Blond me pardonne. Si cela peut la consoler, la vie de mon ex dépendait de ma capacité de décrocher le bac avec mention Très Bien, ce que j’ai fait. Les détails de son cas comptaient une panne de Montgolfière au dessus du triangle des Bermudes et d’un banc de piranhas qui avaient très faim.

(Les Sagittaires et les Vierges obtiennent des scénarios différents. J’aime penser que dans mon subconscient, je les associe aux caractéristiques du signe astrologique correspondant.)

À ce jour, mon ex est encore en vie.

Et étant donné que nous avons parvenu à re-devenir d’excellentes amies à nouveau, c’est plutôt une bonne chose. (Je touche trois tonnes de bois, là.)

Quoique je sais que si on décide d’essayer une relation à nouveau, mon merveilleux ami Kitty va probablement m’assassiner, et me ressusciter pour m’assassiner à nouveau. (“Putain de tarées de lesbiennes”.) Enfin bon, étant donné les psychodrames incessants de 2013, je comprends comment le pauvre amour n’est pas près à me voir traverser ça à nouveau. Et surtout de m'en entendre parler. 

Ce qui me rappelle que je devrais faire un futur post sur les relations amoureuses, dans lequel j’écris sur la complexité d’être amie avec son ex.

Entre temps, je ne peux pas me débarrasser de cette impression qu’il y avait mille autres things dans mon esprit embrumé, dont je voulais vous parler ce soir dans ce post.

Mais j’ai beau mourir d’envie de m’inspirer du stream-of-consciousness de Virginia Woolf, et d'utiliser l'épuisement comme hallucinogène naturel (pour buts artistiques), je viens de jeter un coup d’oeil à l’horloge. 

Ange Blond a environ vingt minutes avant de se transformer en festin grillé pour requins pyromanes. 

Et c’est sans compter le temps qu’il me prendra pour traduire ce texte en français. (update: 23h53… je vais y arriver!)

Quoique si je manque la deadline d’une minute, la belle aura-t-elle la possibilité de se transformer en citrouille à la place ? Pour que à ce moment-là, je puisse utiliser un sortilège tiré de Charmed pour lui rendre sa forme humaine ?

Six minutes.

Tic toc.

FINIIII ! 

Je vais de ce pas ôter mon maquillage. Je n'en porte presque pas, mais à quoi bon prendre des risques ?

No comments:

Copyright French Girl In DC 2016. Powered by Blogger.